Amener ou apporter: le mot juste

par Christine Ouindans Vocabulaire

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’amener maintenant Adrien à l’aréna, je lui apporte là-bas son sac d’équipement.»

Eugène s’interrompt, le doigt en l’air, avant d’envoyer son texto. « Et si c’était le contraire ? » grommelle-t-il pour lui-même. Sa belle-mère est une enseignante de français à la retraite très à cheval sur l’utilisation correcte de la langue. Elle ne manque jamais de le reprendre quand il commet une faute, ce qui a le don de l’irriter prodigieusement. Fébrile, le papa en retard inverse les verbes :

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’apporter maintenant Adrien à l’aréna, je lui amène là-bas son sac d’équipement.»

La réponse vient sans tarder :

«Bravo, Eugène ! Le sac a des pieds et Adrien n’a pas de mains :-)…»

Eugène est consterné ; il s’est encore trompé ! …

Partager cet article

Il époussette ou il époussète

par Chantal Contantdans Orthographe

Écrit-on il ruisselle ou il ruissèle? On dénivellera ou on dénivèlera? J’épelle ou j’épèle? Il nous harcelle ou il nous harcèle? Elle brevette ou elle brevète? Il feuillette ou il feuillète? Les deux formes sont admises de nos jours, et la seconde forme (avec accent grave) est celle qui est recommandée par le Conseil supérieur de la langue française. Le Bescherelle offre donc les deux formes dans ses tableaux de conjugaison, évidemment!

Quoi? L’orthographe évolue? Oui, assurément, mais de façon lente et sans bouleverser toutes nos habitudes d’écriture. Des ajustements logiques sont officialisés environ deux fois par siècle, pour des raisons de cohérence et pour éliminer certaines exceptions inutiles.

Ainsi, des rectifications sages et limitées ont été apportées à l’orthographe du français en 1990 : des mots connaissent maintenant une nouvelle orthographe, …

Partager cet article

Procès-verbal: trois erreurs répandues

par Delphine Naumdans Anglicismes, Vocabulaire

Procès-verbal

Hier, Jean Termin ne s’est pas présenté au travail à cause d’une migraine. Durant son absence avait lieu une réunion du conseil d’administration. On a donc confié la tâche de rédiger le procès-verbal de la rencontre à Marco, un petit nouveau. La qualité linguistique de ce document inquiète Jean. Il demande à en obtenir une copie pour, prétend-il, se tenir « au courant des dossiers importants ».

Il passe d’abord en revue les points à l’ordre du jour : « Ouverture de la réunion », « Adoption de l’ordre du jour »… Franchement, il ne trouve rien à redire; ce procès-verbal commence dans la perfection. Jean se dit qu’il faudra aller en féliciter le rédacteur. « J’ai enfin trouvé mon alter ego », songe-t-il avant de lire la suite du texte. « Adoption et suivi du procès-verbal de la dernière réunion », « Départ de Martin Vinet », …

Partager cet article