Amener et emmener – Apporter et emporter

par Christine Ouindans Les bons usages

À la fin d’une longue journée qui se termine dans les bouchons, Eugène a envoyé le texto suivant:

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’apporter maintenant Adrien à l’aréna, je lui amène là-bas son sac d’équipement.»

Il aurait encore pu se montrer cancre d’une autre façon, pour ne pas manquer de faire sortir sa belle-mère de ses gonds. En effet, il aurait pu écrire :

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’emmener maintenant Adrien à l’aréna, je lui emporte là-bas son sac d’équipement.»

Il aurait alors commis des erreurs différentes des précédentes, mais tout aussi fréquentes.

Ici, nous avons affaire à une question de préfixes : le préfixe a- met l’accent sur le lieu d’arrivée et suppose que l’on y dépose celui ou celle que l’on déplace. Ainsi, on amène son enfant à la garderie pour l’y laisser aux bons soins du personnel de garde, …

Partager cet article

Amener ou apporter: le mot juste

par Christine Ouindans Les bons usages

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’amener maintenant Adrien à l’aréna, je lui apporte là-bas son sac d’équipement.»

Eugène s’interrompt, le doigt en l’air, avant d’envoyer son texto. « Et si c’était le contraire ? » grommelle-t-il pour lui-même. Sa belle-mère est une enseignante de français à la retraite très à cheval sur l’utilisation correcte de la langue. Elle ne manque jamais de le reprendre quand il commet une faute, ce qui a le don de l’irriter prodigieusement. Fébrile, le papa en retard inverse les verbes :

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’apporter maintenant Adrien à l’aréna, je lui amène là-bas son sac d’équipement.»

La réponse vient sans tarder :

«Bravo, Eugène ! Le sac a des pieds et Adrien n’a pas de mains :-)…»

Eugène est consterné ; il s’est encore trompé ! …

Partager cet article