Les verbes impersonnels

par Chantal Contantdans Orthographe et grammaire du verbe

Certains verbes se conjuguent uniquement avec un pronom il impersonnel, qui ne représente rien. Ces verbes n’existent pas au pluriel, et on ne les trouve jamais conjugués avec les pronoms je, tu ou elle. Conséquemment, leur tableau de conjugaison est incomplet. Voici des exemples de verbes toujours impersonnels, qui ne connaissent donc pas d’autres conjugaisons que celles de la 3e personne du singulier :

Il vente, il verglacera.

Il faut deux crayons pour remplir ce long questionnaire.

C’est également un il impersonnel qu’on rencontre devant le verbe dans des phrases comme :

Il était une fois trois petits cochons…

Il est huit heures.

Il s’agit de documents importants.

Il sera indispensable de porter vos bottes d’hiver.

Certaines constructions dites impersonnelles sont dérivées d’une phrase de base. …

Partager cet article

Verbes et noms homophones

par Chantal Contantdans Orthographe et grammaire du verbe

Plusieurs verbes et noms se prononcent de la même façon tout en s’orthographiant de manière différente. Ces mots homophones sont donc source d’hésitations. Quand écrit-on soutient plutôt que soutien? Comment choisir entre conseille et conseil? Et entre désire et désir, ou encore entre défie et défi? Quelle est la règle?

Lorsqu’on écrit l’un de ces mots, il faut connaitre sa classe de mot, c’est-à-dire sa catégorie, afin de choisir sa bonne orthographe. Dans je conseille mon client, il s’agit du verbe conseiller. Comme pour tous les verbes en -er, sa conjugaison doit se terminer par -e. La graphie conseil serait conséquemment inappropriée ici. Dans il travaille, il s’agit du verbe travailler. Même principe : la forme travail, …

Partager cet article

Trait d’union ou non avec certains préfixes

par Chantal Contantdans Orthographe et grammaire du verbe

On hésite souvent dans l’emploi ou non du trait d’union dans l’écriture des mots. Voici quelques principes.

La soudure

Beaucoup de mots sont construits avec des préfixes ou éléments savants : contresigner, s’entredéchirer, coauteur, défaire, préaviser, reconstruire, réembaucher, extraconjugal, infrarouge, intramusculaire, ultraléger, supraventriculaire, s’autoévaluer, anticorruption, minijupe, électromagnétique, hydroélectricité, microanalyse, musculosquelettique, pseudomembrane, socioculturel, etc.

Que remarquez-vous dans leur orthographe? Ces mots ne prennent pas de trait d’union. En effet, le préfixe (dé-, pré-, re-, anti-…) ou l’élément savant (électro-, hydro-, musculo-, socio-…) est soudé avec ce qui le suit, pour ne former qu’un seul mot.

Cette règle générale, recommandée par le Conseil supérieur de la langue française, nous permet de ne plus hésiter sur l’orthographe de milliers de mots. Doit-on écrire extra-fin ou extrafin? Écrit-on entr’apercevoir ou entrapercevoir? Devrait-on choisir socio-économique ou socioéconomique? …

Partager cet article