L’emploi des bons pronoms

par Chantal Contantdans Pronoms

Les verbes sont souvent accompagnés de compléments.

Je chante cette chanson.

Luc mentira à ses amis.

Ces compléments apparaissent parfois sous la forme de pronoms personnels devant le verbe : le, la, les, en, y, lui, leur, me, te, se, nous, vous.

Par exemple :

Je la chante.

Luc leur mentira.

Il faut connaitre le type de complément que le verbe requiert pour choisir le pronom de remplacement adéquat.

On parle à quelqu’un.→ On lui parle.

On participe à quelque chose.→ On y participe.

On regarde quelque chose.→ On le regarde.

On raffole de quelque chose.→ On en raffole.

Partager cet article

L’impératif et les pronoms

par Chantal Contantdans Pronoms

L’impératif est un mode de la conjugaison qui permet de donner un ordre. Le sujet est effacé :

Viens-t’en! Apportes-en.

Remplis le questionnaire.

Donne-le-moi. Chante!

Dans les exemples ci-dessus, le verbe conjugué à l’impératif se termine parfois par s, parfois par e. Vous pouvez cliquer ici pour des explications sur la conjugaison du verbe à l’impératif.

Voyons maintenant l’emploi du trait d’union et la place des pronoms à l’impératif.

PHRASES NÉGATIVES

À l’impératif négatif, les pronoms compléments restent à leur place lorsque le sujet s’efface : l’ordre des mots est donc inchangé.

Tu ne la lui rends pas.

Ne la lui rends pas.

Nous ne les regardons pas.

Ne les regardons pas.

Partager cet article

Le choix du pronom relatif

par Chantal Contantdans Pronoms

Lorsqu’un nom a pour complément une subordonnée relative, on se demande parfois s’il faut utiliser qui, que, quoi, dont, lequel, laquelle, lesquels, auquel, etc.

Le pronom relatif remplace un nom (appelé « antécédent »). On utilisera qui si ce nom est au cœur du sujet dans une phrase simple correspondante. Dans les phrases complexes suivantes, la subordonnée est introduite par qui (sujet) :

1) Je travaille avec la fille [qui arrive].

2) Des oiseaux [qui chantent] nichent sur notre balcon.

3) Éliane ramasse ces feuilles [qui tombent].

Dans les phrases simples correspondantes, l’antécédent devient le noyau du sujet :

1’) La fille arrive. …

Partager cet article