Les pièges de l’accord du participe passé

par Christine Ouindans Accord, Participe passé

L’accord du participe passé est sans nul doute l’une des règles les plus complexes de la grammaire française et elle recèle de nombreux écueils. En voici une illustration :

Il arrive parfois qu’un verbe intransitif (nous avons donné la définition d’un verbe intransitif dans un billet précédent, il s’agit d’un verbe qui se construit sans complément d’objet) soit accompagné d’un complément circonstanciel introduit sans préposition : ce verbe peut alors être confondu avec un verbe transitif qui serait suivi de son complément d’objet, celui-ci indiquant ce sur quoi s’exerce l’action exprimée par le verbe ; on risque ainsi d’accorder son participe passé avec ce complément, si celui-ci est placé devant le verbe, alors qu’il devrait rester invariable.

C’est le cas des verbes accompagnés d’un complément de valeur, de prix, de poids, de distance, de durée, comme « valoir », « coûter », « mesurer », « marcher », « courir », « dormir », …

Partager cet article

Les verbes ÉLIRE, LIRE, RIRE, DIRE, ÉCRIRE

par Chantal Contantdans Conjugaison

En période d’élection, on emploie souvent les verbes élire et réélire. Savez-vous bien les conjuguer?

Vous élisez une candidate.

Aujourd’hui, le peuple élit une candidate.

En 1976, le peuple vota en masse et il élut cette députée.

Aujourd’hui, les électeurs et électrices élisent une candidate.

Hier, la candidate a été élue.

En fait, les verbes élire et réélire se conjuguent en tous points comme lire et relire :

Nous lisons ce panneau électoral : nous l’avons lu.

Nous élisons ce candidat : nous l’avons élu.

Les citoyens et citoyennes reliront le programme du parti.

Partager cet article

Le futur et le conditionnel

par Chantal Contantdans Temps et modes

Le futur simple sert à exprimer une action qui aura lieu dans l’avenir :

Olivier voyagera plus tard.

Éliane démissionnera vendredi.

Le conditionnel exprime plutôt un futur hypothétique, ou un futur dans le passé :

Olivier voyagerait s’il était riche.

Éliane m’a dit lundi qu’elle démissionnerait vendredi, et elle l’a fait.

Nous examinerons la formation du futur simple et du conditionnel présent, qui sont deux temps du mode indicatif. Autrefois, le conditionnel était considéré comme un mode; on le considère maintenant comme un temps de l’indicatif.

RÈGLE GÉNÉRALE ET TERMINAISONS

Bonne nouvelle : au futur, les terminaisons sont les mêmes pour tous les verbes. Il n’y a aucune exception. Même chose au conditionnel : les terminaisons sont les mêmes pour tous les verbes du français, …

Partager cet article