Le choix du pronom relatif

par Chantal Contantdans Pronoms

Lorsqu’un nom a pour complément une subordonnée relative, on se demande parfois s’il faut utiliser qui, que, quoi, dont, lequel, laquelle, lesquels, auquel, etc.

Le pronom relatif remplace un nom (appelé « antécédent »). On utilisera qui si ce nom est au cœur du sujet dans une phrase simple correspondante. Dans les phrases complexes suivantes, la subordonnée est introduite par qui (sujet) :

1) Je travaille avec la fille [qui arrive].

2) Des oiseaux [qui chantent] nichent sur notre balcon.

3) Éliane ramasse ces feuilles [qui tombent].

Dans les phrases simples correspondantes, l’antécédent devient le noyau du sujet :

1’) La fille arrive. …

Partager cet article

Le verbe et son donneur d’accord

par Chantal Contantdans Accord

L’accord du verbe nous pose parfois des difficultés lorsque le groupe du nom en position sujet contient certains déterminants ou certains pronoms. La règle reste pourtant toujours la même : le verbe reçoit les traits de personne et de nombre (ex. : 3e personne du singulier) du noyau du groupe nominal sujet.

PRÉSENCE D’UN DÉTERMINANT

Dans les phrases qui suivent, le noyau mis en gras est un nom précédé d’un déterminant.

1) La requête de ces employés est claire.

2) Beaucoup de monde est d’accord.

3) Peu de gens s’y sont opposés.

4) La plupart des employés en sont satisfaits.

Qu’il s’agisse d’un déterminant simple (la) ou d’un déterminant complexe (beaucoup de, …

Partager cet article

Entrevue : quatre anglicismes malvenus

par Delphine Naumdans Anglicismes, Vocabulaire

Entrevue

Jean Termin est un employé modèle qui accomplit toujours ses tâches avec zèle. La plupart d’entre elles le mettent en contact avec des documents de toutes sortes, mais rarement avec ses contemporains. Or, aujourd’hui, on lui a demandé de se prêter au jeu de l’entrevue d’embauche en replacement de son collègue Marco. Jean devra ainsi recevoir et évaluer les personnes qui ont soumis leur candidature au poste d’agent de bureau. On a pris soin de lui donner une consigne à respecter absolument : ne pas mettre les candidats mal à l’aise. Il se dit que cela va de soi… Et pourtant!

Le premier candidat se tortille déjà sur sa chaise dans la salle de réunion. Jean Termin l’observe un temps avant de faire son entrée.

— Monsieur Dufour?

— Oui.

Jean Termin lui tend la main dans le but de réchauffer l’atmosphère.

— Enchanté!

« Maintenant, …

Partager cet article