Rédaction symétrique et termes corrélatifs

par Chantal Contantdans Syntaxe

Sauriez-vous détecter les erreurs dans les phrases qui suivent?

*Claude se préoccupe autant de sa vie personnelle que professionnelle.

*Dominique aimerait soit aller en Italie, soit en Espagne.

*Dans cette librairie, non seulement on peut acheter des livres, mais des jeux éducatifs.

Dans les exemples ci-dessus, autant… que sert à exprimer une comparaison d’égalité; soit…, soit sert à exprimer deux options; et non seulement…, mais sert à énoncer une addition ou un renforcement. Ces expressions servent de coordonnants corrélatifs pour établir un rapport entre deux segments mis en corrélation de façon parallèle.

Il existe des règles strictes dans l’utilisation de ces termes corrélatifs. Une symétrie est obligatoire entre les éléments que les coordonnants corrélatifs mettent en relation. Syntaxiquement, les groupes de mots coordonnés de part et d’autre doivent être similaires.

Ainsi, …

Partager cet article

Des fautes courantes : le barbarisme, l’impropriété et le solécisme

par Hélène Dumaisdans Conjugaison, Orthographe, Syntaxe, Vocabulaire

En matière de langue, les erreurs sont de divers types. Anglicisme, barbarisme, impropriété, pléonasme, solécisme, etc., jalonnent les textes, parfois même à l’insu du rédacteur ou de la rédactrice. Pour faire le point sur certaines fautes courantes, nous examinerons en particulier le barbarisme, l’impropriété et le solécisme.

Barbarisme

Le barbarisme est une erreur par altération de mot ou de sens. Il peut être lexical, par exemple quand on emploie :

  • * aréoport au lieu de aéroport
  • * dilemne au lieu de dilemme
  • * enduire en erreur au lieu de induire en erreur
  • * enligner au lieu de aligner
  • * rénumération au lieu de rémunération
  • * tête d’oreiller au lieu de taie d’oreiller

Le barbarisme peut aussi être grammatical, …

Partager cet article

La grammaire moderne

par Chantal Contantdans Syntaxe

Depuis vingt ans, on parle de grammaire moderne, de « nouvelle » grammaire, d’enseignement renouvelé de la grammaire. Pourquoi?

Les règles n’ont pourtant pas changé : les verbes et les adjectifs se soumettent toujours aux règles d’accord. Un verbe (chante) reste un verbe, un nom (refrain) reste un nom, un attribut du sujet (elle est grande) est toujours un attribut du sujet.

C’est plutôt la façon d’aborder la grammaire qui a changé : on présente la langue comme un système fonctionnant avec des régularités.

Au lieu d’envisager la phrase comme une succession de mots, on y voit une construction faite de regroupements. Une phrase (P) est constituée d’un groupe nominal (GN) ayant la fonction grammaticale sujet de la phrase suivi d’un groupe verbal (GV) ayant la fonction prédicat de la phrase. …

Partager cet article