Confusion : participe présent, adjectif verbal ou nom

par Chantal Contantdans Homophones

Voici une liste de verbes et d’adjectifs auxquels il faut porter une attention particulière, car leur orthographe est différente, même s’ils ont une prononciation identique.

Participe présent Adjectif
équivalant équivalent(e)(s)
précédant précédent(e)(s)
somnolant somnolent(e)(s)
communiquant communicant(e)(s)
convainquant convaincant(e)(s)
provoquant provocant(e)(s)
fatiguant fatigant(e)(s)
intriguant intrigant(e)(s)
convergeant convergent(e)(s)
émergeant émergent(e)(s)
négligeant négligent(e)(s)

Tous les verbes du français se terminent par -ant au participe présent (ex.  …

Partager cet article

L’homophonie des verbes avoir et être

par Chantal Contantdans Homophones

Dans ce billet, nous revenons sur les problèmes que l’homophonie peut causer en français, c’est-à-dire sur les difficultés orthographiques qui découlent du fait que deux mots peuvent se prononcer de façon identique tout en s’écrivant différemment. Nous nous concentrerons sur l’orthographe des verbes avoir et être, deux verbes très fréquents dans la vie de tous les jours.

Rappelons d’abord qu’il faut prendre garde de ne pas confondre l’orthographe des noms et des verbes tels que un emploi et j’emploie, des désirs et tu désires, un entretien et il entretient, etc. Le verbe être au subjonctif présent connait un nom homophone : de la soie. Il ne faut pas confondre l’orthographe du nom de cette fibre textile avec les conjugaisons du verbe au subjonctif :

Je porte un foulard en soie.

Partager cet article

L’emploi de quoique et quoi que

par Christine Ouindans Homophones

Non seulement « quoique » et « quoi que » sont des homophones, ce qui signifie qu’ils ont le même son lorsqu’on les prononce, mais en plus, l’un découle de l’autre, nous apprend Maurice Grevisse dans Le bon usage, son célèbre ouvrage de référence : « Quoi que, employé d’abord avec des verbes transitifs, comme dans quoi qu’il dise, a été ensuite employé avec des verbes intransitifs : quoi qu’il vienne ; c’est de cet emploi qu’est sortie la conjonction quoique. »

En effet, « quoique » est une conjonction de subordination, alors que « quoi que » est une locution pronominale.

Ainsi, « quoique » signifie « bien que, encore que », et se construit avec le subjonctif, comme le fait le singe de Jean de La Fontaine, …

Partager cet article