Entrevue : quatre anglicismes malvenus

par Delphine Naumdans Anglicismes, Vocabulaire

Entrevue

Jean Termin est un employé modèle qui accomplit toujours ses tâches avec zèle. La plupart d’entre elles le mettent en contact avec des documents de toutes sortes, mais rarement avec ses contemporains. Or, aujourd’hui, on lui a demandé de se prêter au jeu de l’entrevue d’embauche en replacement de son collègue Marco. Jean devra ainsi recevoir et évaluer les personnes qui ont soumis leur candidature au poste d’agent de bureau. On a pris soin de lui donner une consigne à respecter absolument : ne pas mettre les candidats mal à l’aise. Il se dit que cela va de soi… Et pourtant!

Le premier candidat se tortille déjà sur sa chaise dans la salle de réunion. Jean Termin l’observe un temps avant de faire son entrée.

— Monsieur Dufour?

— Oui.

Jean Termin lui tend la main dans le but de réchauffer l’atmosphère.

— Enchanté!

« Maintenant, …

Partager cet article

Amener et emmener – Apporter et emporter

par Christine Ouindans Vocabulaire

À la fin d’une longue journée qui se termine dans les bouchons, Eugène a envoyé le texto suivant:

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’apporter maintenant Adrien à l’aréna, je lui amène là-bas son sac d’équipement.»

Il aurait encore pu se montrer cancre d’une autre façon, pour ne pas manquer de faire sortir sa belle-mère de ses gonds. En effet, il aurait pu écrire :

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’emmener maintenant Adrien à l’aréna, je lui emporte là-bas son sac d’équipement.»

Il aurait alors commis des erreurs différentes des précédentes, mais tout aussi fréquentes.

Ici, nous avons affaire à une question de préfixes : le préfixe a- met l’accent sur le lieu d’arrivée et suppose que l’on y dépose celui ou celle que l’on déplace. Ainsi, on amène son enfant à la garderie pour l’y laisser aux bons soins du personnel de garde, …

Partager cet article

Amener ou apporter: le mot juste

par Christine Ouindans Vocabulaire

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’amener maintenant Adrien à l’aréna, je lui apporte là-bas son sac d’équipement.»

Eugène s’interrompt, le doigt en l’air, avant d’envoyer son texto. « Et si c’était le contraire ? » grommelle-t-il pour lui-même. Sa belle-mère est une enseignante de français à la retraite très à cheval sur l’utilisation correcte de la langue. Elle ne manque jamais de le reprendre quand il commet une faute, ce qui a le don de l’irriter prodigieusement. Fébrile, le papa en retard inverse les verbes :

«Mamie, mon bus est coincé dans le trafic, merci d’apporter maintenant Adrien à l’aréna, je lui amène là-bas son sac d’équipement.»

La réponse vient sans tarder :

«Bravo, Eugène ! Le sac a des pieds et Adrien n’a pas de mains :-)…»

Eugène est consterné ; il s’est encore trompé ! …

Partager cet article