Rédiger équitablement

par Hélène Dumaisdans Vocabulaire

Il existe à l’heure actuelle différentes façons de rédiger pour exprimer la diversité humaine. Parmi les procédés employés, les trois modèles suivants se démarquent : la rédaction épicène, la rédaction non binaire et la rédaction inclusive.

Le volet théorique

La rédaction épicène

L’expression rédaction épicène repose sur la combinaison de deux termes. Le premier correspond à la faculté de rédiger, peu importe le type d’écrit, pour livrer un message. Le second signifie « qui a la même forme pour les deux genres ». On trouve ainsi des noms épicènes (ex. : un ou une élève; une ou un journaliste), des adjectifs épicènes (ex. : habile) ou des pronoms épicènes (ex. : tu). Lorsqu’on combine les termes rédaction et épicène, on étend le sens de l’adjectif pour désigner des textes représentant équitablement les femmes et les hommes. …

Partager cet article

Le contenu d’un dictionnaire

par Chantal Contantdans Vocabulaire

Nous continuons aujourd’hui notre incursion dans le monde de la lexicologie, c’est-à-dire dans l’univers des dictionnaires. Le mot lexique signifie « ensemble des mots de vocabulaire ».

Ce sont les lexicographes qui rédigent les articles dans les dictionnaires. On appelle article l’ensemble du texte qui sert à décrire un mot. Chaque mot de vocabulaire qui est décrit se nomme une vedette.

Quand on cherche un verbe dans un dictionnaire, on doit savoir que le mot vedette apparait à l’infinitif. Pour les adjectifs, le terme vedette est donné au masculin singulier. Ainsi, si on lit dans un texte les mots acquiesçons, conquière, spinales ou hivernaux et qu’on souhaite en connaitre le sens, c’est sous les vedettes acquiescer, conquérir, …

Partager cet article

En tout genre

par Hélène Dumaisdans Orthographe

Reflet d’une société en constante évolution, la féminisation lexicale est bien présente dans nos écrits contemporains. Certains termes féminins inexistants ou peu employés il n’y a pas si longtemps ont fait leur chemin et sont désormais intégrés dans notre vocabulaire; d’autres laissent voir un usage flottant que le temps se chargera de fixer.

La norme

En français, l’alternance en genre permet de nommer les femmes et les hommes dans divers rôles ou fonctions. Nous verrons ci-dessous certains principes de base et quelques cas particuliers.

Des principes de base

Les noms épicènes ont la même forme pour les deux genres (seul le déterminant varie pour indiquer le genre) :

Masculin                              Féminin

biologiste                    biologiste

libraire                         libraire

Pour les autres types de finales, l’alternance en genre se présente ainsi :

  • noms en :

                        député                        députée

                        employé                      employée

  • noms en -l :

                        général                        générale

Le l double pour les noms en -el :

                        industriel                     industrielle

  • noms en -n:

                        artisan                         artisane

                        écrivain                       écrivaine

Le n double pour les noms en -en et en -on :

                        doyen                          doyenne

                        patron                         patronne

  • noms en -er :

                        conseiller                    conseillère

                        infirmier                       infirmière

  • noms en -eur formés à partir du participe présent du verbe (-ant) :

                        employeur                   employeuse

                        graveur                       graveuse

Partager cet article