L’heure juste

par Christine Ouindans Orthographe

Heure juste

Comme on le sait, le jour comprend 24 heures, heures que l’on divise en 60 minutes, minutes qui comportent chacune 60 secondes. On exprime donc l’heure selon cette période de 24 heures, et non pas sur 12 heures, ainsi que cela se pratique souvent : il ne faut donc pas dire « il est 3 h de l’après-midi », mais bien « il est 15 h ». La journée débute alors à 0 heure, soit minuit, et se termine à 24 heures, soit minuit également, mais le jour suivant. Midi correspond à 12 h.

On peut noter l’heure :

1. En chiffres: c’est la façon la plus commune d’exprimer l’heure dans les lettres et textes courants.

On utilise alors le symbole « h» (et non « H », qui est le symbole exprimant l’hydrogène en chimie et le Henry en électricité ; on n’emploie pas non les diminutifs « hrs » ou « hres »). …

Partager cet article

D’autres homophones : adjectifs, déterminants, noms

par Chantal Contantdans Homophones

Nous avons déjà abordé dans nos billets le thème des homophones. Ces mots sont une grande source de confusion orthographique puisqu’ils se prononcent de la même façon mais s’écrivent différemment.

Nous avions vu notamment des noms homophones fréquents. Certaines formes sont bien connues et faciles à distinguer, comme la faim et la fin. D’autres paires de noms nous font hésiter davantage :

Une balade ou une ballade? une pause ou une pose? etc.

Nous avions vu aussi plusieurs verbes et noms homophones :

Je t’appelle, mais je fais un appel.

Il m’emploie, mais il m’offre un emploi.

Partager cet article

La création de nouveaux mots

par Chantal Contantdans Vocabulaire

Il existe plusieurs procédés pour créer des mots en français.

1) L’emploi de préfixes et de suffixes permet de créer des noms, des verbes, des adverbes, etc. Par exemple, à partir de l’adjectif grand, on a créé le verbe grandir en lui ajoutant le suffixe -ir; on a créé le nom grandeur à l’aide du suffixe -eur. C’est un procédé de création de mots appelé la dérivation.

Les suffixes ne prennent pas de trait d’union : ils se soudent, s’agglutinent à la base du mot (à la droite de la racine, du radical) pour ne former qu’un seul mot. La majorité des préfixes ne prennent pas de trait d’union non plus.

2) On peut aussi créer des mots nouveaux par le procédé de composition. On obtient des mots composés par la combinaison de mots français déjà existants : un chauffe-eau, …

Partager cet article