L’emploi de quoique et quoi que

par Christine Ouindans Les bons usages

Non seulement « quoique » et « quoi que » sont des homophones, ce qui signifie qu’ils ont le même son lorsqu’on les prononce, mais en plus, l’un découle de l’autre, nous apprend Maurice Grevisse dans Le bon usage, son célèbre ouvrage de référence : « Quoi que, employé d’abord avec des verbes transitifs, comme dans quoi qu’il dise, a été ensuite employé avec des verbes intransitifs : quoi qu’il vienne ; c’est de cet emploi qu’est sortie la conjonction quoique. »

En effet, « quoique » est une conjonction de subordination, alors que « quoi que » est une locution pronominale.

Ainsi, « quoique » signifie « bien que, encore que », et se construit avec le subjonctif, comme le fait le singe de Jean de La Fontaine, …

Partager cet article

Le choix du pronom relatif

par Chantal Contantdans Astuces professionnelles

Lorsqu’un nom a pour complément une subordonnée relative, on se demande parfois s’il faut utiliser qui, que, quoi, dont, lequel, laquelle, lesquels, auquel, etc.

Le pronom relatif remplace un nom (appelé « antécédent »). On utilisera qui si ce nom est au cœur du sujet dans une phrase simple correspondante. Dans les phrases complexes suivantes, la subordonnée est introduite par qui (sujet) :

1) Je travaille avec la fille [qui arrive].

2) Des oiseaux [qui chantent] nichent sur notre balcon.

3) Éliane ramasse ces feuilles [qui tombent].

Dans les phrases simples correspondantes, l’antécédent devient le noyau du sujet :

1’) La fille arrive. …

Partager cet article

Le verbe et son donneur d’accord

par Chantal Contantdans Orthographe et grammaire du verbe

L’accord du verbe nous pose parfois des difficultés lorsque le groupe du nom en position sujet contient certains déterminants ou certains pronoms. La règle reste pourtant toujours la même : le verbe reçoit les traits de personne et de nombre (ex. : 3e personne du singulier) du noyau du groupe nominal sujet.

PRÉSENCE D’UN DÉTERMINANT

Dans les phrases qui suivent, le noyau mis en gras est un nom précédé d’un déterminant.

1) La requête de ces employés est claire.

2) Beaucoup de monde est d’accord.

3) Peu de gens s’y sont opposés.

4) La plupart des employés en sont satisfaits.

Qu’il s’agisse d’un déterminant simple (la) ou d’un déterminant complexe (beaucoup de, …

Partager cet article