Le pluriel des mots empruntés aux langues étrangères

par Christine Ouindans Orthographe

Comment indiquer le pluriel des mots empruntés à une langue étrangère ? Doit-on utiliser la marque du pluriel français ou au contraire garder le pluriel de la langue d’origine ? Faut-il écrire des pizzas ou des pizze? des gentlemans ou des gentlemen? Dans ce domaine comme dans bien d’autres, l’usage hésite et évolue. Nous pouvons néanmoins dégager les quelques grandes lignes suivantes :

Les mots francisés

Lorsqu’un usage suffisamment fréquent a véritablement francisé les mots étrangers, alors ils prennent la marque du pluriel française, soit un « », même si le pluriel de ces mots se forme différemment dans leur langue d’origine : ainsi, on écrit des pizzas, des bénédicités, des referendums, des talibans, des blogs, des lieds.

Les mots invariables

Certains mots demeurent invariables, …

Partager cet article

Rédaction symétrique et termes corrélatifs

par Chantal Contantdans Syntaxe

Sauriez-vous détecter les erreurs dans les phrases qui suivent?

*Claude se préoccupe autant de sa vie personnelle que professionnelle.

*Dominique aimerait soit aller en Italie, soit en Espagne.

*Dans cette librairie, non seulement on peut acheter des livres, mais des jeux éducatifs.

Dans les exemples ci-dessus, autant… que sert à exprimer une comparaison d’égalité; soit…, soit sert à exprimer deux options; et non seulement…, mais sert à énoncer une addition ou un renforcement. Ces expressions servent de coordonnants corrélatifs pour établir un rapport entre deux segments mis en corrélation de façon parallèle.

Il existe des règles strictes dans l’utilisation de ces termes corrélatifs. Une symétrie est obligatoire entre les éléments que les coordonnants corrélatifs mettent en relation. Syntaxiquement, les groupes de mots coordonnés de part et d’autre doivent être similaires.

Ainsi, …

Partager cet article

Interaction et partage

par Hélène Dumaisdans Vocabulaire

Un changement de décennie se pointe à l’horizon, et déjà il est possible de mesurer le chemin parcouru quant au vocabulaire de l’informatique. Depuis une quinzaine d’années, les réseaux sociaux se font toujours plus présents au quotidien et changent la perception de l’environnement sur le plan personnel ou professionnel.

De nouveaux venus : l’arobas (@) et le hashtag (#)

Inscrit dans toute adresse de courrier électronique (courriel), l’arobas, aussi appelé « a commercial », y sert en fait de séparateur. Selon le Petit Robert, l’emploi actuel de ce terme a débuté en 1995. Il vient probablement de l’espagnol arroba (au sens d’« arrobe »), dont le signe @ est relevé en 1909, mot provenant lui-même de l’arabe ar-roub (« le quart ») (1555). On écrit également l’une ou l’autre graphie : « arobase » ou « arrobase ». À noter que le Petit Larousse se contente de souligner que l’origine de ce terme est incertaine. …

Partager cet article